L'isoloir

Municipales 2014: journal de campagne à Paris

Le vote écolo, arbitre du second tour

NKM en campagne dans le 9e

Nathalie Kosciusko-Morizet, en campagne dans le 9e arrondissement

Pendant qu’Anne Hidalgo s’assure le soutien des élus écolos, Nathalie Kosciusko-Morizet drague les électeurs. Au lendemain du premier tour des municipales, la pollution à Paris était au centre des préoccupations des deux candidates à la mairie de la capitale, les listes du candidate EELV Christophe Najdovski ayant dépassé la barre des 10% dans pas moins de neuf arrondissements. De quoi faire la différence au second tour.

A ce petit jeu, Anne Hidalgo a pris une sérieuse longueur d’avance. Non seulement le cœur des électeurs EELV penche plutôt à gauche traditionnellement, mais un accord programmatique a aussi été conclu lundi entre le PS et les écolos. Ceux-ci peuvent désormais espérer hériter de 18 sièges de conseillers de Paris, contre 9 actuellement, tout en conservant la mairie du 2e arrondissement.

« Tambouille politique »

« Mascarade » et « tambouille politique ! », a répliqué lundi Nathalie Kosciusko-Morizet, venue soutenir dans le 9e arrondissement la candidate UMP Delphine Bürkli. « L’écologie à Paris c’est comme l’écologie au gouvernement : on échange des postes, on s’arrange dans une espèce d’entre soi politique. C’est de la tambouille politique mais sur le fond, sur les convictions, sur l’action rien ! », a-t-elle accusé, en rappelant que le président François Hollande avait déjà viré deux ministres de l’Ecologie du gouvernement depuis son arrivée au pouvoir.

Consciente qu’elle ne récupérera pas les voix du FN -le parti de Marine Le Pen en ayant fait sa bête noire-, NKM tente donc de grapiller des votes sur sa gauche. L’ex-ministre de l’Ecologie, qui a commencé sa carrière comme conseillère sur les questions environnementales, ex-rapporteure de la Charte de l’environnement au Parlement, a appelé « toutes les Parisiennes et tous les Parisiens qui sont sincèrement motivés par les questions d’écologie à nous rejoindre ».

Mais parallèlement, elle cherche aussi des voix à droite : NKM a « mandaté » ses têtes de liste « pour tendre la main » aux dissidents de droite dans les différents arrondissements. Au final, cela risque de ne pas suffire, Anne Hidalgo bénéficiant sur le papier de davantage de réserves de voix. Un argument balayé par la candidate UMP. « Moi ce que je vois c’est qu’il y a une dynamique. C’est pas de l’arithmétique, la politique », veut-elle croire. « C’est pas des additions et des soustractions. Il n’y a pas de réserves (de voix) comme il y aurait des réserves d’indiens ».

Christine Ollivier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24/03/2014 par dans EELV, Hidalgo, Najdovski, NKM, PS, UMP, Uncategorized, et est taguée , , , , , , , , , , .

@coll7533 sur Twitter

https://www.twitter.com/coll7533

L’isoloir: la campagne des élections municipales 2014 à Paris

%d blogueurs aiment cette page :