L'isoloir

Municipales 2014: journal de campagne à Paris

Europe 1 pirate les panneaux électoraux

Municipales: Pawlowski assume l'affichage pirate d'Europe 1

« Votez Europe 1 ! ». La station de radio a lancé il y a quelques jours une campagne publicitaire dans une quinzaine de grandes villes parodiant les affiches électorales qui fleurissent pour les municipales des 23 et 30 mars. S’y étalent les visages des stars de la station: Nicolas Canteloup, Cyril Hanouna, Thomas Sotto… Rien de très nouveau a priori. D’ailleurs, les affiches datent de septembre dernier.

Mais Europe 1 a curieusement choisi de coller ses affiches sur… les panneaux électoraux, qui ont été sortis des cartons pour la campagne officielle. Or, c’est parfaitement illégal. La loi du 29 juillet 1881 punit d’une amende de troisième classe -soit 450 euros- « ceux qui auront enlevé, déchiré, recouvert ou altéré par un procédé quelconque, de manière à les travestir ou à les rendre illisibles, les affiches apposées par ordre de l’Administration dans les emplacements à ce réservés ».

« Un peu d’humour, que diable! »

Il y a quelques jours, le directeur de la communication du pôle audiovisuel de Lagardère Thomas Pawlowski se montrait néanmoins très fier de son « coup ». « Oui, elles sont belles nos affiches de campagne », twittait-il le 16 mars. « Un peu d’humour que diable !», répondait-il aux twittos qui protestaient contre ce détournement commercial du matériel électoral.

Mais certains candidats n’ont pas du tout trouvé ça drôle. « J’espère que l’Etat va porter plainte contre Europe 1 et sa scandaleuse et incivique campagne de pub sur panneaux électoraux », a twitté Corinne Rufet, vice-présidente EELV de la région Ile-de-France.

Plus grave, le Parti pirate s’estime directement lésé par cette campagne d’affichage sauvage. Dans une lettre ouverte adressée à Europe 1, il affirme en effet que certaines de ses affiches électorales ont été recouvertes dans le Xe arrondissement de Paris par la publicité d’Europe 1. « Notre campagne, nous l’auto-finançons et en organisant sur nos panneaux d’affichage un matraquage publicitaire pour vos émissions de radio, vous ruinez nos efforts », écrit le Parti pirate.  « Alors, face au Goliath médiatique que vous représentez, nous envisageons de porter plainte pour faire valoir les droits du David politique que nous sommes ».

Sollicité par l’Express, Thomas Pawlowski se défend d’avoir nui aux candidats. « Lorsque nous avons lancé, mercredi, cet affichage sauvage, 90% des panneaux électoraux étaient encore vierges« , assure-t-il. «Nous comptions sur la marge de tolérance…».

Christine Ollivier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17/03/2014 par dans Uncategorized, et est taguée , , , , , , , .

@coll7533 sur Twitter

https://www.twitter.com/coll7533

L’isoloir: la campagne des élections municipales 2014 à Paris

%d blogueurs aiment cette page :