L'isoloir

Municipales 2014: journal de campagne à Paris

#Paris2014: Le sondage qui redonne le sourire à NKM

Nathalie Kosciusko-Morizet, en campagne dans le XIVe arrondissement le 24 septembre
NKM en campagne dans le XIVe

Nathalie Kosciusko-Morizet, en campagne dans le XIVe arrondissement le 24 septembre

La bataille est encore loin d’être gagnée mais c’est une bonne nouvelle pour Nathalie Kosciusko-Morizet dans une campagne qui n’en comptait pas beaucoup jusque-là. Selon un sondage CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange rendu public mercredi soir, la candidate UMP à la mairie de Paris devance désormais Anne Hidalgo d’un petit point au premier tour des élections municipales, avec 39% d’intentions de vote contre 38% pour sa rivale socialiste. Au second tour, elle rattrape aussi une partie de son retard sur la première adjointe de Bertrand Delanoë, qui l’emporterait avec 51,5% des voix. En juillet dernier, Anne Hidalgo était encore créditée de 53% d’intentions de vote au second tour.

Pour NKM, confrontée à une vague de candidats dissidents et attaquée sur tous les fronts, ce sondage est une bouffée d’air frais. D’autant plus qu’il vient confirmer l’étude réalisée fin décembre par l’IFOP pour le Journal du Dimanche, qui montrait que les deux principales candidates restaient au coude à coude au premier tour, malgré le climat ambiant de « NKM-bashing ».

Signe d’une très forte bipolarisation du débat à Paris, aucune autre liste ne franchit la barre des 10%, condition nécessaire pour se maintenir au second tour. Les listes du Front national sont créditées de 8% d’intentions de vote. Seules des études détaillées par arrondissements permettraient toutefois de déterminer si le FN pourrait être en capacité de se maintenir dans certains secteurs parisiens. Les listes d’Europe Ecologie sont créditées de 7% des voix et celles du Parti de gauche de 5%.

Un électorat de gauche peu mobilisé

Les Parisiens placent par ailleurs en tête de leurs préoccupations la lutte contre la délinquance, alors que la question des impôts fait un bond de 6 points dans les thèmes qu’ils mettent en avant. Des thématiques dont Nathalie Kosciusko-Morizet a justement fait ses principaux axes de campagne. Par ailleurs, un électeur sur quatre déclare vouloir profiter de ce scrutin pour sanctionner le gouvernement, quand 59% assurent qu’ils voteront d’abord en fonction des considérations locales, un chiffre en baisse de 4 points par rapport à juillet dernier.

Autre facteur inquiétant pour Anne Hidalgo: les sympathisants de droite apparaissent nettement plus mobilisés que ceux de gauche: 59% se disent certains d’aller, contre 50% à gauche.

Un sérieux problème d’image

En revanche, le sondage montre que NKM a encore un sérieux problème d’image: seuls 18% des sondés la jugent « à l’écoute des Parisiens » contre 41% pour Hidalgo. Ils ne sont que 23% à la trouver plus sympathique, contre 37% pour Hidalgo, et 26% seulement la considèrent « plus qualifiée pour diriger Paris », contre 37% pour sa rivale. En fait, ses seules qualités reconnues sont la combativité et l’autorité.

Christine Ollivier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 09/01/2014 par dans NKM, UMP, Uncategorized, et est taguée , , , , , , , .

@coll7533 sur Twitter

https://www.twitter.com/coll7533

L’isoloir: la campagne des élections municipales 2014 à Paris

%d blogueurs aiment cette page :