L'isoloir

Municipales 2014: journal de campagne à Paris

#Paris2014: La campagne tranquille de NKM

NKM en campagne dans le XIVe

Nathalie Kosciusko-Morizet, en campagne dans le XIVe arrondissement le 24 septembre

« Moi je la sens très bien cette campagne ! ». Nathalie Kosciusko-Morizet est tout sourire. Il faut dire qu’elle joue sur du velours. En campagne ce mardi matin dans le XIVe arrondissement, où elle réside désormais, la candidate UMP n’a guère à forcer son talent. « Y en a ras le bol » est l’expression qui sort le plus souvent de la bouche des commerçants qu’elle visite au hasard de la rue. Armée d’un paquet de chouquettes, Le Parisien sous le bras, simplement accompagnée d’une amie militante, NKM écoute les reproches qui pleuvent sur le gouvernement socialiste. Il est question de crise, beaucoup, d’impôts souvent, d’insécurité et de Roms aussi.

Détendue, la candidate flâne, discute avec le photographe admirateur de De Gaulle, promet de passer à Henri Guaino le bonjour du charcutier moustachu qui l’avait comme client, plaisante avec le coiffeur, bavarde une demi-heure avec la fleuriste. Nathalie Kosciusko-Morizet prend son temps. « Moi, j’aime bien faire campagne », sourit-elle. « C’est un peu pervers de pas aimer faire campagne quand on est un politique, non ? ».

« Aider on veut bien mais pas se faire détrousser »

La candidate s’attarde dans la minuscule mercerie. D’abord discrète, assise derrière son comptoir, la commerçante finit par confier en termes pudiques ses difficultés : le chiffre d’affaires en baisse, une activité qui meurt peu à peu, le loyer qu’elle n’a pas pu payer ce mois-ci. Et puis, « il y a beaucoup de Roms…, laisse-t-elle tomber, presque timide. On peut pas aider tout le monde… ». « Oui, et puis aider on veut bien, mais pas se faire détrousser », enchaîne NKM, qui a projeté le sujet au centre de la campagne municipale, en jugeant que « les Roms harcèlent beaucoup les Parisiens ».

Fiscalité ou insécurité, « les thèmes, c’est pas moi qui les impose. Ce sont les thèmes des Parisiens », assure-t-elle. « C’est le box-office du dernier « près de chez-vous » », ces réunions qu’elle organise en pleine rue -mardi c’était devant la gare Montparnasse- pour aller à la rencontre des Parisiens autour d’un verre de coca ou de jus d’orange. Et puis, « c’est quoi les thèmes d’Anne Hidalgo ? », ajoute-t-elle, mordante.

De fait, nombre de commerçants évoqueront spontanément le sujet des Roms, comme cette poissonnière très remontée. « Ils sont là, assis devant les boulangeries… ». « Je vous ai entendue sur BFM et j’ai trouvé que vous vous êtes pas laissée faire. C’est bien, parce qu’y en a ras le bol ! », apprécie-t-elle. La boulangère, elle, confie avoir été cambriolée deux fois en un an par « des bandes de jeunes ».

« Vous n’avez rien à faire là! »

« Vous n’avez rien à faire là ! Rien du tout ! », lui lance brusquement une dame croisée sur le trottoir. « J’y reste quand même », rétorque NKM, pas impressionnée. «C’est le Front nat’. Agressivité typique », diagnostiquera-t-elle ensuite. Mais la poussée du FN à Paris ne l’inquiète pas une seconde, jure-t-elle. « Pour moi, le fait politique majeur, c’est l’effondrement du PS, l’envie que ça change, pas le FN ».

« Les gens ont moins d’argent », se désole encore le marchand de fruits et légumes. « Ce sont des petits commerçants. La crise, ils la vivent dans leur chair », constate NKM, qui plaide notamment pour la création de « nouvelles zones touristiques » afin d’autoriser davantage de magasins à ouvrir le dimanche. « Et ça, ça dépend complètement de la mairie », pas de l’Etat. « Le panier du touriste à Paris est trop faible. Parce qu’ils vont faire leur shopping à Londres. Or, c’est des milliers d’emplois derrière ». La décision de la justice d’interdire à Sephora d’ouvrir après 21h sur les champs Elysées ? « Absurde ».

Logement, violences conjugales, problèmes personnels aussi : arrivée devant la gare Montparnasse, Nathalie Kosciusko-Morizet continue à écouter et à engranger. Rémi, cheminot, tient à préciser qu’il « ne partage pas (ses) opinions politiques ». Mais il veut bien une photo avec elle quand même. Ainsi va la campagne tranquille de NKM.

Christine Ollivier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24/09/2013 par dans NKM, UMP, Uncategorized, et est taguée , , , , , , , , , , , .

@coll7533 sur Twitter

https://www.twitter.com/coll7533

L’isoloir: la campagne des élections municipales 2014 à Paris

%d blogueurs aiment cette page :