L'isoloir

Municipales 2014: journal de campagne à Paris

Vaillant, Cherki, Rullier: Anne Hidalgo impose sa loi

Hidalgo 17/06/2013 Municipales 2014

Municipales #Paris2014: Anne Hidalgo le 17/06/2013

Après Pascal Cherki dans le XIVe, c’est au tour du maire sortant du XVIIIe arrondissement Daniel Vaillant de devoir s’incliner, contraint et forcé, devant la volonté d’Anne Hidalgo. Car la candidate PS à la mairie de Paris ne veut pas de cumulard comme tête de liste pour les municipales de mars 2014 et entend se débarrasser au passage de la vieille garde du PS au profit de candidatures nouvelles et féminines.

L’ancien ministre de l’Intérieur a pourtant résisté. Pas question pour le député d’abandonner une mairie qu’il tient depuis 1995. Mais vendredi soir, il a dû céder lors du bureau fédéral du PS parisien, en acceptant la 3e place sur la liste. « Ils m’ont tous rendu hommage: « Merci, tu es formidable, etc. ». Je leur ai répondu : « Calmez-vous, on n’en est pas aux fleurs et aux couronnes. » », ironise-t-il dans une interview au JDD.fr publiée samedi. « J’ai surtout obtenu un point essentiel : que l’arrondissement ne soit pas réservé à une femme, ce qui interdisait à Eric Lejoindre (son actuel premier adjoint, NDLR) de se présenter ».

« J’attendais un peu plus de considération »

Dans le XVIIIe, Anne Hidalgo pousse en effet la candidature de Myriam El-Khomri, adjointe en charge de la sécurité auprès du maire de Paris Bertrand Delanoë. « Elle aurait eu toutes les qualités pour me succéder. Je lui ai même proposé d’être ma première adjointe en 2008, mais elle a préféré être adjointe au maire de Paris », rappelle Daniel Vaillant. « J’ai donc choisi Eric Lejoindre. Il est logique que ce soit lui qui me succède. Roger Madec (sénateur) dans le 19e, Patrick Bloche (député) dans le 11e ou Pascal Cherki (député) dans le 14e ont choisi leur successeur, pourquoi pas moi? ».

Petit à petit, Anne Hidalgo prouve en tout cas sa capacité à imposer sa loi. La candidate a déjà fait plier Pascal Cherki, député-maire du XIVe, qui a renoncé à se présenter pour devenir son porte-parole. Dans le Ve, elle imposé une candidature issue de la société civile, celle de Marie-Christine Lemardeley, au détriment de Bernard Rullier, conseiller de François Hollande. Cela ne va pas sans quelques grincements de dents. « Sur le plan humain, j’attendais un peu plus de considération et d’amitié », râle Daniel Vaillant. Mais pour l’heure, Anne Hidalgo a évité toute rébellion ouverte. Reste à savoir si son adversaire UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, qui fera connaître ses têtes de liste en novembre, fera aussi bien.

Christine Ollivier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 07/09/2013 par dans Hidalgo, PS, et est taguée , , , , , , , , , , , .

@coll7533 sur Twitter

https://www.twitter.com/coll7533

L’isoloir: la campagne des élections municipales 2014 à Paris

%d blogueurs aiment cette page :